Articles

Avoir la couenne dure

Pour comprendre l’expression «avoir la couenne dure», il faut savoir qu’au Québec nous utilisons parfois le mot couenne comme synonyme de «peau humaine». Toutefois, cet usage est limité à quelques expressions. «Avoir la couenne dure» signifie donc avoir les nerfs solides, être coriace, endurci, résistant.

Lire la suite

Sous-titre en langue québécoise : le linge

Sous-titrage et explication de l’extrait d’un numéro de Catherine Levac: … depuis trois ans, j’habite à Montréal. Au début, ce qui me gossait, c’était qu’il fallait que je fasse mon lavage dans une buanderie. Tsé, ça, ça peut être rushant, parce qui faut que tu sois fait fort. Tu sais, c’est très lourd de transporter tout ton linge.

Lire la suite

Freaker ben raide, un verbe franglais

L’anglicisme «freaker» est un bel exemple de verbe franglais. «Freaker» signifie être angoissé, avoir peur, flipper ou s’énerver, perdre patience. Venez découvrir toutes ses subtilités.

Lire la suite

Croche, un mot bien vivant

Au Québec, le mot «croche» est bien vivant. Tombé en désuétude en Europe où il est seulement utilisé pour décrire une note de musique, il a survécu au Canada où, au fil du temps, il a pris plusieurs significations comme mal fait, tordu, de travers, malhonnête.

Lire la suite

T’sé veut dire

Plusieurs Québécois utilisent les locutions «t’sé» ou «t’sé veut dire». Ces locutions contractées synonymes de «tu sais» et de «tu sais ce que je veux dire» servent surtout à ponctuer le discours, à établir un lien avec un interlocuteur.

Lire la suite

Le bonhomme québécois

Parfois affectueux, parfois péjoratif, le mot «bonhomme» est très présent dans le vocabulaire des Québécois. D’abord, les petits Québécois adorent regarder les «petits bonshommes». Au Québec, la locution petits bonshommes est synonyme de dessins animés. Venez découvrir les autres significations du mot bonhomme.

Lire la suite