Articles

Un grand slaque

Un «grand slaque» est une locution franglaise tirée de slack, un mot anglais qui se traduit par mou, relâché.

Au Québec, nous utilisons cette locution pour décrire des personnes de grandes tailles, généralement peu musclées. L’expression «être monté en asperge» est son équivalent en France.

Lire la suite

Les bottines doivent suivre les babines

L’expression très imagée «les bottines doivent suivre les babines» signifie que les actions doivent suivre les paroles ; que les mots ne suffisent pas, il faut passer à l’action. Les pieds (bottines) doivent donc suivre les paroles (babines). Pour bien comprendre cette expression, il faut savoir que le mot «babine» est synonyme de lèvre humaine.

Lire la suite

Tough ou toffe ?

Le mot «tough» est un bel exemple d’un mot anglais qui s’est faufilé dans la langue française du Québec. Peu présent dans la langue écrite, on l’entend pourtant régulièrement dans la langue parlée où il est prononcé «toffe».
Comme en anglais, le mot «toffe» a plusieurs significations. Il peut être utilisé comme nom, adjectif et aussi comme un verbe, dans sa version «tougher» (toffer).

Lire la suite

Les oreilles dans la langue québécoise

Le mot «oreille» se retrouve dans plusieurs expressions québécoises. Venez découvrir le sens d’avoir les oreilles en porte de grange, la boucane lui sort par les oreilles, se tenir le corps droit et les oreilles molles et les oreilles de Christ.

Lire la suite

Une job steady

L’expression franglaise «avoir une job steady» signifie avoir un emploi stable. Cette expression, autrefois très répandue, a perdu du terrain pour deux raisons : d’abord, les jobs steady se font de plus en plus rares, et l’adjectif anglais steady a cédé sa place à régulier, stable ou permanent, ses équivalents français.
Dans les années 1970, l’humoriste Yvon Deschamps résumait les aspirations de nombreux Québécois, alors dominés politiquement, avec cette phrase devenue célèbre : « Dans la vie, il y a deux choses qui comptent : une job steady, pis un bon boss.»

Lire la suite

Se faire griller au Québec

Pour les vacanciers d’Europe qui veulent se prélasser sur le bord de l’un de nombreux lacs, sachez qu’au Québec, on bronze peu, mais on «grille» beaucoup. Eh oui, comme les saucisses.
Par contre, nous pouvons pas interchanger ces verbes dans d’autres contextes. Par exemple, nous pouvons griller de la viande, mais nous ne pouvons pas la bronzer.

Lire la suite