Articles

Pas de chicane dans ma cabane

Au Québec, nous donnons souvent au mot «chicane» le sens de dispute, querelle ou prise de bec. Chicane est un mot d’usage courant. « Quand Jules est de mauvaise humeur, il cherche toujours la chicane. ». Venez découvrir l’expression «pas de chicane dans ma cabane».

Lire la suite

Je ne file pas

Les Québécois accolent souvent le sens du verbe anglais «to feel» au verbe français «filer». Ce verbe devient alors synonyme de «je sens», «j’éprouve», «je ressens». Ce verbe s’emploie aussi bien pour des malaises physiques que psychologiques.

Lire la suite

Le diable est aux vaches

L’expression «le diable est aux vaches» n’est pas une expression typiquement québécoise, puisqu’elle est originaire de la France. Toutefois, elle y est considérée comme vieillie alors qu’au Canada, cette expression est encore en usage. Elle signifie que rien ne va plus, que le désordre règne, que le chaos s’est installé. Venez découvrir les autres sens du mot vache.

Lire la suite

Le petit boss des bécosses

«Un boss des bécosse», voilà une expression qui déroute plusieurs de nos cousins français. Pourtant, elle exprime à la perfection une réalité hiérarchique déplaisante.
Pour la comprendre, il faut d’abord savoir que «bécosse» est une déformation de l’anglais «back house» (maison à l’arrière) qui signifiait autrefois les latrines extérieures.
Et que boss veut dire patron.

Lire la suite

Tu es une grosse bolle

Le mot québécois «bolle» peut donner du fil à retordre à nos cousins de la francophonie. En effet, «bolle» peut vouloir dire trois choses distinctes : une personne très brillante, une cuvette de toilette ou une tête. C’est le contexte qui permet d’en déduire le sens.

Lire la suite

Changer quatre trente sous pour une piastre

L’expression «changer quatre trente sous pour une piastre» signifie faire des changements qui n’apportent rien, que l’action posée était inutile, qu’elle n’est qu’une perte de temps, sans profit ni perte.

Lire la suite

Un grand slaque

Un «grand slaque» est une locution franglaise tirée de slack, un mot anglais qui se traduit par mou, relâché.

Au Québec, nous utilisons cette locution pour décrire des personnes de grandes tailles, généralement peu musclées. L’expression «être monté en asperge» est son équivalent en France.

Lire la suite